Partir travailler en Espagne par Marine

Avec une croissance à 3 %, l’Espagne affiche fièrement son dynamisme économique pour la quatrième année consécutive. Mais du côté du marché du travail, la crise économique a laissé des traces. Avec 16 % de la population active, le taux de chômage reste l’un des plus élevés en Europe (il était de 8 % en 2007). Dans ces conditions où se croisent croissance et chômage :

  • L’aventure espagnole reste-t-elle possible pour les expatriés ?
  • Comment trouver son tout premier job en Espagne ?
  • Quelles sont les formalités administratives à remplir ?
  • La « vida espagnole » au travail est-elle si différente de la nôtre ?

Grâce à son expérience madrilène, Marine du blog La Vida de Marine va nous délivrer ses conseils.

Comment chercher (et trouver) un travail à Madrid ?

Hola todos ! A Madrid, ce ne sont pas les opportunités qui manquent lorsqu’il s’agit de trouver un travail pour expatriés. Madrid étant une capitale européenne où le coût du travail est plus bas que dans la plupart des autres capitales, les opportunités sont multiples et vont du simple travail en call-center au travail de bureau “plus classique” dans une entreprise portée vers l’international.

Pour chercher un travail à Madrid, comme partout, Internet est l’outil qu’il vous faut ! En plus du Sacro-saint Linkedin et du moteur de recherche Indeed, d’autres sites internet plus spécifiques à l’Espagne sont également disponibles pour vous permettre d’élargir vos recherches. Le site nº1 du marché espagnol est sans nul doute InfoJobs, avec ses 250 000 postes vacants en Mars 2018. C’est d’ailleurs grâce à ce site que j’ai trouvé mon premier CDI à Madrid. Le site Infoempleo est également très utilisé sur le marché du travail espagnol.

Oficina de empleo

Malgré tout, le marché du travail en Espagne reste accessible
(Crédits: Pixabay)

Pour postuler en Espagne, c’est comme en France : que ce soit pour le CV ou pour la lettre de motivation, vous pouvez garder la même structure. Toutefois, n’oubliez pas de tout écrire en espagnol, et idéalement de faire relire vos documents à un ami espagnol.

Une fois vos documents envoyés, le déroulé des événements est similaire à la France. Vous recevez un premier appel dans lequel on vous pose les questions de base, et éventuellement un deuxième ensuite. Puis, on vous propose un entretien et éventuellement d’autres par la suite selon l’entreprise. Bien entendu, il vaut mieux s’habiller correctement pour faire bonne impression le jour de l’entretien !

Quels sont les papiers nécessaires pour travailler en Espagne ?

En tant que ressortissant de l’Union Européenne, peu de papiers sont nécessaires pour obtenir le droit de travailler en Espagne. Cependant, même si l’obtention d’un visa ou autre papier “un peu compliqué” à faire n’est pas obligatoire, obtenir les papiers nécessaires pour travailler en Espagne peut parfois s’apparenter à un véritable parcours du combattant…

Tout d’abord, faire son NIE

En premier lieu, c’est votre Numéro d’Identité Étrangère (NIE) que vous devez obtenir pour avoir le droit de travailler en Espagne. Pour ce faire, prenez rendez-vous sur le site internet du ministère du travail, munissez-vous de patience et de votre contrat de travail ainsi que de votre passeport (ou bien votre carte d’identité).

Une fois que vous arrivez sur votre lieu de rendez-vous, on vous donne deux papiers officiels. L’un est un formulaire à remplir sur place (également téléchargeable en ligne), et l’autre, le modelo 790, est celui avec lequel vous devez vous rendre dans la banque la plus proche pour payer une taxe (environ 10 euros). Quand vous aurez payé votre taxe, vous pourrez revenir à votre lieu de rendez-vous. Vous remettrez alors tous les papiers demandés à la personne en charge. Mais attention si vous ne maîtrisez pas l’espagnol. Dans ce cas, faites-vous accompagner par un hispanophone pour être certain que tout se passe comme prévu !

Les espagnols ne sont pas très bons en langues étrangères, et encore moins dans l’administration… ce qui donne lieu à de nombreux moments de gêne en espagnol.

Plaça Reial à Barcelone

L’Espagne, si proche et pourtant si différente : Plaça Reial à Barcelone
(Crédits: Pixabay)

Se faire recenser à la sécurité sociale

Après avoir obtenu votre NIE, c’est à la Sécurité Sociale qu’il faudra vous rendre. L’administration vous assignera alors un numéro de sécurité sociale espagnol. Cette démarche est heureusement beaucoup plus simple que pour l’obtention du NIE. Premièrement, pas besoin de prendre un rendez-vous ! Il vous suffit de prendre un petit ticket pour faire la queue en arrivant… comme lorsque vous allez chez le boucher ! Deuxièmement, la démarche ne prend que quelques minutes. Il vous suffit juste d’amener avec vous votre passeport (ou carte d’identité) et votre NIE fraîchement obtenu. Elle est pas belle la vie ?

Grâce à ces deux démarches, vous obtenez le droit de travailler sur le sol espagnol en toute légalité ! Bien entendu pour être sûr d’être couvert pour tous les frais médicaux, vous pourrez souscrire à une mutuelle (très souvent à votre charge).

Travailler en Espagne, c’est comment ?

Maintenant que vous savez comment trouver un travail en Espagne ainsi que les démarches nécessaires pour y travailler en toute légalité, vous devez certainement vous demander “Mais au fait, c’est comment de travailler en Espagne ?”. Grâce à mon expérience, je peux vous en dire plus !

La vie laborale espagnole

Tout d’abord, sachez que la semaine de travail dure 40 heures en Espagne. C’est 5 heures de plus qu’en France, mais à peu près autant que dans le reste des pays européens (du coup, ça passe… non ?). Quant au nombre de jours de congés, il est de 23 jours par an… en plus des jours fériés nationaux ET propres à chaque communauté espagnole. Par exemple, le nombre de jours fériés à Madrid en 2018 était de 12 ! Ça fait pas mal de jours pour se reposer tranquillement de ses 40 heures par semaine !

Bon par contre, travailler en Espagne peut s’avérer moins bien qu’en France pour certaines raisons. Malgré les 5 heures hebdomadaires supplémentaires, le salaire moyen espagnol est loin d’être aussi avantageux qu’en France (le SMIC espagnol est d’environ 826 euros, loin des 1498 euros français). De même, votre contrat de travail n’offre pas la même sécurité qu’en France. J’en ai fait l’expérience avec un licenciement réalisé en une quinzaine de minutes, sans raison valable et malgré un CDI ! Toutes ces raisons me donnent parfois le mal du pays.

Pas de panique pour autant ! En effet, l’Espagne est un pays où il est très agréable de vivre. Ajoutons à cela que de nombreuses entreprises espagnoles offrent des avantages non négligeables pour vous permettre de profiter davantage du pays. Par exemple, beaucoup de salariés espagnols terminent leur semaine de travail à 15 heures (voire 14 heures) le vendredi pour avoir un week-end plus long. Et pendant l’été, beaucoup d’entre eux travaillent tous les jours jusqu’à 15 heures pour pouvoir se la couler douce à la piscine ou au parc. Ça fait réfléchir n’est-ce pas ?

Parc à Madrid

Passer le vendredi après-midi dans un parc de Madrid peut devenir une très bonne habitude
(Crédits: Pixabay)

Mon expérience de salariée à Madrid

Pour ma part, je n’ai malheureusement jamais fait partie d’une entreprise dont les horaires étaient aménagés. Mais promis, cela reste  quand même très fréquent en Espagne ! Après avoir travaillé dans 4 entreprises différentes à Madrid, j’ai quand même pu me rendre compte de beaucoup de points positifs à travailler en Espagne.

Tout d’abord, j’ai toujours travaillé dans des environnements internationaux qui m’ont permis d’être entourée de collègues de tous les horizons. J’ai ainsi l’habitude de travailler avec des espagnols mais aussi des britanniques, des allemands, des hollandais, des italiens et bien d’autres. En plus d’améliorer mon niveau en espagnol ET en anglais ainsi que ma capacité à “switcher” entre chaque langue, cet environnement international me permet également d’apprendre de nouveaux mots dans des langues différentes. Je fais par exemple en sorte d’apprendre une nouvelle phrase d’allemand par jour en échange de sa traduction française !

Paella

Partager une paella entre collègues
(Crédits: Pixabay)

Autre chose sympa que vous aurez aussi l’occasion de voir dans pas mal d’entreprises espagnoles : le petit-déjeuner! Les espagnols ont l’habitude de se coucher tard. Voila pourquoi beaucoup préfèrent dormir plus tard le matin plutôt que de “perdre du temps” à petit-déjeuner avant d’aller travailler. Du coup, ils prennent le petit-déjeuner sur les heures de travail et il n’est pas rare de voir certains collègues perdre une demi-heure tous les matins pour petit-déjeuner ensemble dans la bonne humeur !

Finalement, la chaleur des espagnols est quelque chose de sympathique à vivre au jour le jour. Elle apporte une bonne ambiance de travail, malgré les 40 heures de travail !

Voilà, vous savez tout des démarches à suivre pour trouver un travail en Espagne ainsi que de la vie laborale espagnole !

Partir travailler en Espagne par Marine
Vous avez aimé?

LAISSER UN COMMENTAIRE