Partir vivre au Brésil par Lili Plume

Je te propose de sortir de chez toi, de traverser la rue, t’installer sur la plage ensoleillée et commander une caïpirinha. Autour de toi, certains jouent au foot, d’autres s’entraînent à la capoeira pendant que leurs amis préparent le churrasco, un barbecue où tout le monde est le bienvenu.

Bienvenue au Brésil, pays résolument optimiste, où les sourires courent les rues, où la gastronomie est aussi vaste que le territoire et où l’esthétique du corps répond à un seul critère : le tien.

Pour toutes ces raisons, Lili Plume a choisi de partager quelques instantanés de sa vie au Brésil, ce qui l’a marquée, ce qui l’a fait sourire, ce qu’elle a goûté, ce qu’elle a aimé. Tout cela, et plus encore, elle en parle également sur son blog liliplumedobrasil.

Lili Plume se pose sur les côtes brésiliennes

Partir vivre au Brésil

A l’abordage des côtes brésiliennes
(Crédits: Georgia Noël Wolinski)

Oi gente ! Prazer ! Moi c’est Lili Plume !

Une « femme d’expat » comme on dit. L’une de ces femmes courageuses qui ont quitté famille, amis, patrie pour aller suivre leur mari en mission ultra spéciale à l’autre bout de la planète ! En ce qui concerne le mien, de mari : aller concevoir des pare-chocs en plastique au Brésil.

Après quinze ans d’enseignement en école primaire, je me suis donc mise en disponibilité de l’Éducation Nationale pour une pause bien méritée !

En me disant surtout qu’un peu d’aventure dans nos vies tranquilles nous ferait le plus grand bien. À moi, mon mari et mon fils d’alors 4 ans.

Dès notre arrivée en terre brésilienne, en janvier 2014, j’ai rédigé un journal de bord sur Facebook. Pour amuser mes proches mais aussi pour leur expliquer à quoi ressemble notre vie là-bas.

La découverte d’un pays magique, d’une nouvelle culture ! Des rencontres insolites ! Nos joies, nos galères.

Et des histoires brésiliennes hautes en couleur !

Très souvent on me pose la question suivante : « Alors ? Le Brésil, c’est chouette de vivre là-bas ? ». Comment répondre simplement ? Comment vous donner envie d’y aller ?

Des gens chaleureux, positifs et détendus !

Plages au Brésil

Organiser un churrasco à la plage le week-end
(Crédits: Georgia Noël Wolinski)

Le Brésil est le pays du câlin. Les autochtones se font des abraços (embrassades), longs et appuyés, à longueur de journée !

Au début, ça surprend pour un étranger de se faire serrer étroitement, comme ça, par des gens que l’on connaît à peine ! Mais on s’y fait vite. Et finalement, on y prend goût !

La population brésilienne est extrêmement positive. En toutes circonstances ! Alors que l’économie du pays va mal, que la monnaie s’effondre et que la corruption bat son plein, le plus important c’est le churrasco du week-end !

Avec une bonne Brahma (une bière brésilienne), les amis et la famille ! Et s’il peut y avoir, dans un coin, un poste de télévision pour retransmettre le match du moment, quoi de plus pour être heureux ?

Les problèmes, comme ils disent : « Faz parte ! » Ça fait partie de la vie ! C’est comme ça ! Il y a pire que nous ! Soyons heureux de ce que l’on a !

En fait, au contact des Brésiliens, on apprend très vite à déstresser, à se détendre et à profiter de la vie.

Une langue belle et agréable à pratiquer

Soyons clairs. Quand on débarque au Brésil, on n’y comprend pas grand-chose !

La prononciation et surtout l’accentuation de la langue n’est pas une mince affaire ! Par exemple, coco veut dire noix de coco mais si on l’accentue mal : caca ! Par contre, ces quelques difficultés passées, on prend très vite plaisir à prononcer, comme les autochtones, nonchalamment et surtout, de manière chantante, les « Tudo bem ? » (Tu vas bien ?) « Obrigada ! » (Merci !) « Imagine ! » (Y a pas de soucis ! Avec plaisir !) ou encore « Muito bom ! » (Très bien !).

Histoire de se fondre dans le paysage et devenir de vrais brasileiros.

Un climat chaud toute l’année ! Un Noël dépaysant !

Noël au Brésil

Un Noël au Brésil…. perturbant
(Crédits: Georgia Noël Wolinski)

Au Brésil, il faut oublier les jeans, les chaussettes, les pulls… Ici c’est tongs et tenues légères, toute l’année !

Il fait au minimum 25 degrés pendant une dizaine de mois et des températures un peu plus fraîches (minimum 14 degrés environ) en juillet et août !

À Rio de Janeiro, les ressentis de 45 degrés ne sont pas rares ! C’est pourquoi, à 20°C, les Cariocas mettent des manteaux, des bonnets et des moufles !

C’est la raison pour laquelle le premier Noël au Brésil est assez perturbant, il faut bien l’avouer. Un exemple : voir toutes ces décorations et ces sapins de Noël en plastique dans les magasins alors qu’il fait 40 degrés !

Par contre, le Nouvel An en blanc sur la plage, c’est un moment à ne pas rater ! Les Brésiliens font des churrascos sur la plage, ils déposent des offrandes à la déesse de la mer et vous pourrez même en apercevoir certains sauter dans les vagues en faisant des vœux.

Quoi qu’il en soit, les fêtes de fin d’année au Brésil sont des moments uniques pour nous Français, habitués aux hivers froids et rugueux.

Les plages, le lieu de tous les bonheurs au Brésil !

Capoeira au Brésil

La Capoeira : un art de vivre brésilien
(Crédits: Georgia Noël Wolinski)

Elles sont en effet paradisiaques et extrêmement nombreuses. En théorie, il est possible d’aller se baigner dans l’océan chaque week-end de l’année ! Encore faut-il ne pas vivre à Brasilia ou bien ailleurs à l’intérieur des terres. Mais la majeure partie de la population se concentre près des côtes. De quoi faire oublier, chaque week-end, les tracas de la semaine !

Sur la plage, les autochtones s’assoient sur des chaises en plastique à l’ombre de parasols loués sur place. Ainsi, tout est prévu pour qu’on ne manque de rien grâce aux vendeurs ambulants de nourriture, de boissons, de paréos… Sur la très célèbre plage de Copacabana, il est possible de faire absolument tout ! Se faire masser, tatouer, apprendre à danser la capoeira…

Petit détail, mais important à relever quand même, Mesdames ! Les plages sont l’endroit au Brésil où l’on oublie définitivement tous nos complexes !

Ainsi, défilent sous nos yeux des femmes très, très rondes, en string et visiblement heureuses de l’être ! De plus, d’après le dernier sondage de mon cher et tendre au travail, les hommes brésiliens apprécient les femmes aux rondeurs éloquentes !

En conséquence, plus les seins, les fesses et les ventres sont ronds, plus ils aiment !

Une faune et une flore impressionnantes !

Faune et Flore du Brésil

Sur son arbre perché, le toucan tenait dans son bec …
(Crédits: Georgia Noël Wolinski)

Au Brésil, il y a tellement de fruits (provenant de l’Amazonie et du Nord-Est du pays) qu’il est quasiment impossible de tous les connaître. Citons, par exemple, les mangues, les maracujas, les papayes

Mon coup de cœur : le cajou. Un gros fruit jaune sur lequel pousse la fameuse noix. En fait, c’est le jus de cajou que j’aime boire ! Par litres ! Une vraie drogue ! Je n’en ai d’ailleurs jamais trouvé en dehors du Brésil.

Les animaux sont nombreux et présents partout. Même dans les grandes villes !

J’ai vu notamment des grands singes marrons en liberté dans les parcs de São Paulo. Mais aussi des micos, à Rio ! Ce sont des petits singes peu farouches qui viennent facilement à votre rencontre. Mais la plupart du temps  c’est pour essayer de vous chiper de la nourriture. Ensuite, on peut apercevoir des toucans et des perroquets dans les manguiers de ma rue à São José dos campos. Alors que c’est une ville de la taille de Lyon ! C’est inouï !

Aux alentours de São José, j’ai même rencontré un lobo guara En fait, il s’agit d’une sorte de loup croisé avec un renard, endémique d’Amérique du Sud et une espèce unique en son genre.

Enfin, dans les parcs de la ville, on peut également admirer les Capivaras. Des sortes de gros castors totalement inoffensifs. Ce sont les rongeurs les plus gros au monde qui peuvent peser jusqu’à quatre-vingt-dix kilos !

Des spécialités culinaires et des cocktails délicieux

Ne passons pas par quatre chemins, le pão de queijo (des petits pains ronds au fromage) et la caipirinha (cocktail à base de cachaça, de sucre de canne et de citron vert) sont MES grandes révélations brésiliennes ! Ils sont très appréciés par les gringos surtout en cas de coup dur ! Donc rien de tel pour se remonter le moral !

Au Brésil, chaque week-end, c’est churrasco ! Il s’agit de barbecues où se réunissent facilement une quarantaine de personnes. Ainsi, s’y retrouvent amis, famille, amis de la famille, voisins, gens qu’on croise par hasard en y allant… Bref, plus nombreux on est, mieux c’est !

Pendant les churrascos on boit de la bière en grande quantité et on mange de la viande délicieuse ! Notamment la picanha. C’est une pièce noble du bœuf, coupée le long du dos et de la croupe. L’équivalent de l’aloyau. Pour commencer, les Brésiliens la cuisent sur le gril, recouverte de gros sel. Ensuite, ils la coupent en morceaux et les invités se servent avec les doigts directement dans le plat. Généralement, elle est accompagnée de farofa, de la farine de manioc frite à laquelle peuvent être ajoutés du maïs, des haricots, des herbes… Un délice !

Le carnaval : une expérience inoubliable !

Carnaval au Brésil

Participer à un carnaval brésilien pour un moment de pure magie
(Crédits: Georgia Noël Wolinski)

Le défilé du carnaval de Rio est, de l’avis général, le plus impressionnant qui soit au Brésil. C’est aussi l’un des plus célèbres dans le monde avec le carnaval de Venise en Italie. Danseurs, chanteurs, musiciens, habitants se mélangent et se déguisent dans l’unique but de faire la fête dans le carnaval le plus coloré au monde.

Entre tous, l’événement le plus attendu est très certainement le défilé des écoles de samba, qui forme une nuée dansante et riante de plumes multicolores et de paillettes. J’ai, pour ma part, assisté au défilé des écoles de Samba dans le Sambodrome de São Paulo. Et j’ai déjà trouvé ça incroyable !

Ça dure toute la nuit, jusqu’au petit matin. Un spectacle fabuleux où l’on peut admirer des chars gigantesques et colorés en forme de sorcières, d’oiseaux ou de bateaux portant des quinzaines de danseurs et danseuses dénudés. Et tout ceci, au son des Sambas propres à chaque école.

Mais le plus fou, c’est que chacun d’entre nous peut participer au défilé !

Pour cela, il vous suffit de choisir une école, d’acheter un de leurs costumes imposants, d’apprendre leur hymne, et bien évidemment d’assister à quelques répétitions.

Une expérience unique d’après ceux qui ont eu la chance de s’y essayer !

Le football et les telenovelas : un art de vivre !

Football au Brésil

Le « futebol » est une institution au Brésil
(Crédits: Georgia Noël Wolinski)

De toute évidence, le football est une religion au Brésil. Qu’on aime ou non, on ne peut qu’apprécier l’émulation qui entoure ce sport.

En fait, les Brésiliens ont tous leur équipe de prédilection. Pour les plus célèbres : le Corinthians et le Palmeiras de São Paulo ou le Flamengo et le Fluminense de Rio de Janeiro.

J’ai eu l’immense chance d’assister à la coupe du monde de 2014 au Brésil, en direct dans les stades !

À Salvador de Bahia, Porto Alegre et surtout, dans le fameux stade du Maracanã de Rio ! Moi qui pourtant ne connaissais rien au football, j’ai vécu un moment de pure émotion ! Quelle ferveur, quel engouement de tout le peuple brésilien pendant cette Coupe !

D’ailleurs, chaque jour où la Seleção (équipe nationale) jouait, l’entreprise de mon mari fermait toute la journée ! Comme la plupart des commerces.

Qui plus est, la ville entière portait leur tee-shirt jaune ! Surtout celui de Neymar Junior, LA star brésilienne de ce Mondial.

Dans un autre registre, la telenovela, feuilleton à multiples épisodes, est un véritable phénomène de société au Brésil. Si elle peut nous sembler exagérée et mal jouée, elle est importante pour le Brésilien. C’est pourquoi tous les endroits publics de la ville diffusent en permanence ces séries sur des écrans télévisés. Ainsi, le soir, les familles se regroupent devant la télévision et le lendemain dans les cafés ou chez le coiffeur, ça débat fiévreusement à propos de l’épisode de la veille ! Et pour les étrangers, d’après bon nombre de professeurs que j’ai croisés, il n’y a pas meilleur moyen pour apprendre la langue !

Rio de Janeiro une ville qui ne laisse pas indifférent !

Christ de Rio de Janeiro

Statue du Christ Rédempteur à Rio de Janeiro
(Crédits: Georgia Noël Wolinski)

Nous avons tous déjà vu des reportages à la télévision et des photos dans les magazines. Et pourtant, on reste émerveillé comme un enfant la première fois qu’on découvre la « cidade maravilhosa » (la ville merveilleuse).

C’est en janvier 1502 que des navigateurs venus du Portugal accostèrent dans la baie de Guanabara. Pensant voir l’embouchure d’un grand fleuve, ils appelèrent cet endroit Rio de Janeiro (fleuve de janvier). C’est une des plus belles villes au monde, située à la rencontre entre les montagnes et l’océan. Et entre les deux, une ville qui tente de faire sa place.

L’image la plus célèbre est bien sûr celle du Christ Rédempteur, oeuvre du sculpteur français Paul Landowski. Elle est située à 710 m de hauteur sur la colline du Corcovado.

En face, au sommet du Pain de Sucre, la vue est exceptionnelle ! Surtout au soleil couchant. On y voit toutes les favelas dans les montagnes s’illuminer, tout comme le Christ rédempteur au loin avec ses bras grands ouverts.

C’est, je crois, mon premier grand moment d’émotion brésilien. En fait, la ville n’est qu’une succession de points de vue tous plus beaux les uns que les autres.

Paraty, mon coup de cœur brésilien !

Paraty au Brésil

Paraty, petit bijou du Brésil, classée au patrimoine mondial
(Crédits: Georgia Noël Wolinski)

C’est une perle historique du pays classée au patrimoine de l’UNESCO. A 200 km de Rio en longeant la côte atlantique. Une ville coloniale en bord d’océan. De son port partaient en direction de l’Europe des bateaux remplis d’or, de pierres précieuses, de soie et d’épices. Y vivaient des soldats, des esclaves et des flibustiers.

Et même si cette ville est tombée petit à petit dans l’oubli, son centre-ville piéton et pittoresque a gardé l’atmosphère de l’époque ! Deux fois par jour, l’océan envahit certaines rues de la ville. Les maisons s’y reflètent alors en un très joli effet miroir.

Si ce sujet vous intéresse, j’ai publié en janvier 2018 un livre intitulé : Et si on partait vivre au Brésil, ma chérie ? dont les illustrations de cet article sont issues.

Vous pourrez également y admirer les magnifiques illustrations de Georgia Noël Wolinski (petite fille de Georges Wolinski le célèbre dessinateur) avec qui j’ai collaboré.

Bientôt, nous allons publier toutes les deux le volume 2 : Et si on partait vivre au Mexique, ma chérie ? De nouvelles aventures en perspective ! Ate logo, beijo e abraço !

 

Partir vivre au Brésil par Lili Plume
5 (100%) 11 vote[s]
Commentaires
  • Avatar Jean-Marc dit :

    Merci Lili.
    Votre plume nous fait rêver.
    Même moi qui habite au Brésil depuis 10 ans, j’ai adoré vous lire.

    • Liliplume Lili Plume dit :

      Merci mille fois Jean Marc. Ça me touche énormément !
      Surtout venant d’une personne qui vit au Brésil depuis si longtemps et doit très bien connaître ce pays !
      J espère que le deuxième tome vous donnera envie d’aller découvrir le Mexique !
      Beijo y abraço !
      Lili Plume

  • Avatar Caio Guedes dit :

    Florianopolis + Pomerode + Curitiba et enfin São Paulo c’est un des circuits les plus recherchés par les brésiliens…
    N’oublions pas que le nombre de touristes est plus important à São Paulo que Rio…
    Cela est dû au fait que pour les brésiliens, Rio ne fait pas rêver…

    • Liliplume Lili Plume dit :

      Bonjour ! Sao Paulo est une ville riche culturellement!
      On y a découvert des choses fabuleuses ! Mais Rio pour les étrangers…
      Ça fait rêver ! En tout cas moi, j’ai adoré. 😉
      Abraço !

  • Avatar Perry christian dit :

    Nous avons l’intention de partir nous installer au Brésil d’ici la fin de l’année du tout va bien.
    Votre article confirme ce que nous pensons du Brésil.
    Je suis allé trois fois .. Sao Paulo … Sao Luis et Paraty .. un régal !
    J’ai un ami qui a une poussada à Paraty … donc déjà avec ses relations, il connaît le Brésil depuis 30 ans.
    On envisage l’expatriation plus facilement .. merci pour votre article et on ne sait jamais peut être un suivi … obrigado..

    • Liliplume Lili Plume dit :

      Merci pour votre commentaire qui me fait extrêmement plaisir !
      Oui c’est vraiment un pays coup de cœur! Vous avez bien raison d’y aller !
      Si vous voulez garder le contact, abonnez vous à mon blog ou trouvez la page publique Facebook au nom du livre! « Et si on partait vivre au Brésil, ma chérie?  »
      Et nous pourrons papoter avec plaisir !
      Il y a aussi le mail [email protected]
      Beijo y abraço ! Et surtout…bonne expatriation !

  • Avatar Jérôme capdeville dit :

    Super article très juste.
    Tout est dit. Bravo….

    • Liliplume Lili Plume dit :

      Merci beaucoup !
      Ravie que cela vous ait plu !
      N’ hésitez pas à lire le début du livre sur mon blog !
      Abraço !

  • Avatar Rio Nicolas Tours dit :

    A quand le deuxième tome????
    Bravo Lili Plume pour nous faire rêver!

    • Liliplume Lili Plume dit :

      Hello Nicolas guide de Rio !
      Merci pour ce mot qui me fait bien plaisir !
      Le tome 2 est en cours de rédaction !
      Je suis depuis deux ans au Mexique et j’ai déjà beaucoup de choses à raconter !
      Bientôt Georgia nous fera découvrir la première de couverture !
      Et le prologue est déjà lisible sur mon blog !
      La suite des aventures de Lili Plume femme d’expat’ au pays des mariachis !!

  • Avatar Marjorie Loup - Electron Libre Nomade Digitale dit :

    Bonjour Lili,
    Mais que j’aime ce récit et ces superbes illustrations !
    Je reviens de 2 semaines au Brésil (où vit mon nouvel amour, si si !), et qu’est-ce que j’ai adoré !
    Je le savais avant mais ça a confirmé.
    Je ne suis pas allée à Rio, ce sera pour la prochaine fois, c’était à Belo Horizonte, mais quel bonheur !
    Fruits partout, soleil, palmiers, luxuriance de la végétation, du vert, de la terre rouge, des sourires, et cette langue que j’aime de plus en plus !
    Je vais acheter ton ebook sous peu, j’ai déjà lu l’extrait.
    Bisous !
    Marjorie (Electron Libre Nomade Digitale) qui a parlé de ton article sur ma page :
    https://www.facebook.com/ElectronLibreNomadeDigitale

    • Liliplume Lili Plume dit :

      Merci Marjorie !
      Je suis touchée de voir votre partage sur votre page Facebook professionnelle!
      Et heureuse de voir que vous avez aimé cet article!
      J’ai hâte d’avoir vos impressions à propos de mon livre (illustré par la très talentueuse Georgia Noël Wolinski).
      Quelle bonne nouvelle, vous avez trouvé l’amour au Brésil !
      Tous mes vœux de bonheur!
      Et c’est le moment ou jamais de le redire en ce qui me concerne : Saudade do Brasil ! Abraço !
      Et à très bientôt alors pour des nouvelles ensoleillées !

LAISSER UN COMMENTAIRE