Travailler en Angleterre avec Val

Malgré un taux de chômage à 4,3%, son plus bas niveau depuis 1975, en Angleterre, les entreprises continuent à privilégier les embauches flexibles. A l’heure actuelle, les formes conventionnelles du travail n’ont pas encore retrouvé leur niveau d’avant-crise. Dans un contexte où le Brexit fait peser un certains nombre d’incertitudes :

  • A quels changements s’attendre pour les expatriés français ?
  • Comment trouver son tout premier poste outre-Manche ?
  • Quels sont les profils les plus recherchés ?
  • Certaines villes en Angleterre sont-elles plus propices à l’expatriation ? 

Grâce à son expérience, Val du blog monexperiencevoyage.com va vous aider à franchir le pas.

Trouver un emploi en Angleterre, l’expérience de Val

Diplômée d’école de commerce à Lyon et après plus de 8 ans d’expérience dans le marketing touristique en agence et chez un annonceur, j’ai décidé de faire le grand saut au Royaume-Uni. Je me suis expatriée sur la Côte d’Azur anglaise à Portsmouth où j’ai d’abord commencé à travailler dans une école de langue avant de faire un second grand saut dans l’entrepreneuriat. En effet, depuis plus d’un an je dirige désormais l’agence de séjours linguistiques English Language Immersion.

Quand j’en ai marre de la pluie, je voyage ! Et comme j’aime partager mes expériences de voyage, j’ai créé un blog de voyage où je parle également de mon expatriation. C’est pour moi un très long voyage !

Comment j’ai trouvé mon premier emploi en Angleterre ?

Je crois que j’ai eu beaucoup de chance lorsque la décision a été prise de partir vivre et travailler au Royaume-Uni. J’ai suivi mon conjoint qui avait trouvé un nouveau travail dans une start-up florissante, à Portsmouth, petite ville sur la côte sud anglaise. De mon côté, j’ai vite compris que mon niveau d’anglais n’était pas suffisant pour trouver du travail dans mon secteur. Auparavant, Je travaillais dans le marketing et la communication.

J’ai alors contacté les écoles de langue de ma ville pour prendre des cours. L’une d’elle, quand elle a vu mon profil, m’a proposé de prendre le poste de responsable marketing devenu vacant quelques semaines plus tôt tout en me permettant d’apprendre l’anglais.

C’est ainsi que j’ai commencé mon premier emploi en Angleterre – avec cours d’anglais le matin et des missions de marketing l’après-midi. Au bout de quelques mois, je suis passée à temps plein. Finalement, j’y suis restée plus de deux ans. J’ai vraiment adoré l’ambiance très internationale et le secteur d’activité dans lequel j’évoluais !

Ecole des langues en Angleterre

Le rituel des écoles de langues en Angleterre : « Where are you from ?»
(Crédits : Mon Expérience Voyage)

J’étais la Française de l’équipe. J’ai adoré représenter mon pays parmi cette équipe internationale. Mes collègues venaient des quatre coins du monde, sauf les professeurs d’anglais.  Ils étaient britanniques et corrigeaient parfois notre anglais d’expatriés ! En école de langues, on ne fait pas de longues journées. En principe, on commence à 8h30 et on finit à 17h, voire 15h le vendredi pour l’incontournable afterwork au pub.

Entreprendre en Angleterre

J’ai tellement aimé mon travail en école de langue que j’ai décidé de rester dans le secteur et de me mettre à mon compte ! C’est pourquoi j’ai lancé en avril 2018 ma petite agence de séjours linguistiques pour montrer aux francophones que l’on peut partir étudier l’anglais dans de bonnes conditions sans se ruiner dans des villes autres que Londres pour une meilleure expérience au cœur du pays ! L’entrepreneuriat c’est très anglais aussi.

J’ai rencontré tellement d’entrepreneurs ici qui m’ont tous rassurée. Les démarches sont tellement simplifiées que j’ai eu envie de tenter l’aventure. Si l’entrepreneuriat vous tente mais que vous voulez vous laisser du temps pour bien connaître le marché avant, sachez que vous pouvez tout à fait cumuler un emploi salarié et commencer votre activité en parallèle. Vous n’aurez rien à déclarer tant que vous n’aurez pas produit de chiffre d’affaires. Plus d’infos sur le site du gouvernement.

Comment trouver un job en Angleterre ?

Travailler en Angleterre sans parler anglais

Si vous n’avez pas un bon niveau d’anglais vous serez tenté de postuler à des offres d’emploi qui demandent explicitement de parler français en centre d’appels par exemple. Cependant sachez que les entreprises n’embaucheront pas un salarié qui ne parle pas anglais. Car même si votre travail se fait en français, ils veulent être sûrs que vous allez comprendre les consignes et que vous allez vous intégrer au reste de l’équipe. Par conséquent, si vous ne maîtrisez pas l’anglais professionnel, il sera bien vu d’envisager de prendre des cours d’anglais. Commencez  dès le début de votre recherche d’emploi. Cela montrera votre motivation ainsi que votre volonté de vous investir aux recruteurs.

Place aux experts

En Angleterre, j’ai vite remarqué que le profil généraliste n’avait pas le vent en poupe. Par exemple, en tant que chef de projet marketing et communication je peux piloter toutes sortes de projets mais je ne suis pas experte dans un domaine particulier. Or en Angleterre, on recherche plutôt des experts. Par exemple un spécialiste SEO, un Social Media manager ou un responsable événementiel. En d’autres termes, pour chercher un emploi sur le marché du travail anglais, il faut se spécialiser. C’est aussi valable dans d’autres secteurs comme l’ingénierie, la recherche ou l’informatique.

Nous suivre surFacebook
Nous suivre surTwitter

Formez-vous pour le marché du travail anglais … en France !

Si comme moi vous faites un peu de tout, formez-vous sur un sujet en particulier avec notamment les nombreux MOOcs en ligne et ajoutez-le sur votre CV, même si ce n’est que quelques heures. Les recruteurs anglais aiment beaucoup cette démarche d’apprendre par soi-même. De plus, ces formations sont le plus souvent en anglais. Vous aurez alors tout le vocabulaire de votre secteur avant même de commencer à travailler !

Master of none ?

Notez également que si vous avez un Master en France, vous serez bien vu ! Les études coûtent cher en Angleterre. Beaucoup commencent à travailler avant d’avoir leur diplôme en poche. Ils reprennent souvent les études quelques années plus tard quand ils ont mis de l’argent de côté ou peaufiné leur projet. Alors si à 22 ans vous avez terminé les études avec un Master, imaginez ! Pour les personnes qui ont suivi une école de commerce ou une école d’ingénieur, il faudra certainement expliquer que ce sont des formations véritablement complètes et professionnelles.

En Angleterre, on ne jure que par l’enseignement universitaire (l’Angleterre a en son sein de prestigieuses Universités de renommée internationale !), alors que les études supérieures en écoles sont peu connues. Cela dit, si vous avez déjà un peu d’expérience, les recruteurs ne focaliseront pas leur attention sur votre diplôme. C’est l’Angleterre, tout de même !

Comment présenter sa candidature en Angleterre ?

Le CV en anglais peut comprendre deux pages, l’idée étant de détailler les missions effectuées. Sur celui-ci, indiquez au moins deux références : un ancien manager ou bien un professeur si vous n’avez pas encore une expérience professionnelle. La difficulté à laquelle vous serez sans doute confronté, c’est de trouver quelqu’un en France qui puisse répondre en anglais ! Je ne sais toutefois pas si mes références ont été contactées.

Pensez également à faire corriger votre CV par un « native-speaker », comme en France, les fautes ne sont pas bien vues ! Vous trouverez pléthores de conseils sur le sujet en consultant internet, prenez le temps de bien préparer vos candidatures !

Si vous décrochez un entretien d’embauche, il y a de fortes chances qu’on vous propose un Skype ou un appel téléphonique avant de vous déplacer. De façon à vérifier votre motivation, connaître vos prétentions salariales et évaluer votre niveau d’anglais. Cela permet de présélectionner les candidats.

Ensuite, il n’y a pas de grandes différences avec les entretiens en France : vous parlerez de vous, vos compétences, votre personnalité et vos expériences. Attention, les Anglais sont toujours à l’heure, ne les faites pas attendre !

Ciblez les entreprises qui recrutent des Français !

Pour cela, on vous a préparé :
Le TOP 10 des entreprises à la recherche de Français en Angleterre

Avec à chaque fois :

  • - les catégories de métiers recherchés
  • - le nom + prénom + email du contact direct
  • - le site web de l'entreprise

Et un seul objectif : l'expatriation !

Your subscription could not be saved. Please try again.
Your subscription has been successful.

Quelle ville choisir pour travailler en Angleterre ?

C’est vrai qu’un expatrié va généralement choisir de partir travailler à Londres. Mais d’autres villes anglaises affichent un nombre d’emplois en forte hausse en 2018. Ainsi, vous pourriez envisager de vous expatrier à Brighton, Manchester, Portsmouth (ma ville !), Sheffield, Birmingham, Bristol ou Leeds.

Maisons victoriennes à Portsmouth (Angleterre)

Les magnifiques maisons victoriennes de Portsmouth
(Crédits : Mon Expérience Voyage)

En vous éloignant de Londres, ne vous attendez pas à des salaires mirobolants. Sauf si vous travaillez dans la finance (et sauf quelques exceptions of course !), les salaires sont suffisants pour vivre et savourer la vie à l’anglaise. Mais ne pensez pas cumuler un pactole à rapporter en France après votre expatriation. De toute façon avec la chute de la livre sterling (qui risque de chuter à nouveau après le Brexit) ce n’est pas un bon calcul. Un expat vient en Angleterre pour la qualité de vie, sa culture, ses paysages, ses traditions, son histoire, sa famille royale, ses pubs ou pour apprendre l’anglais ! Les raisons ne manquent pas !

Quelles sont les démarches pour travailler en Angleterre ?

Le Brexit et le travail en Angleterre

Que le Brexit ne vous empêche pas de partir en Angleterre puisque pour le moment rien ne change. En tant que citoyen européen, vous avez tout à fait le droit de venir travailler en Angleterre. En effet, le Royaume-Uni reste un État membre de l’Union Européenne au plus tard jusqu’au 31 octobre 2019. Comme le Brexit est toujours en cours de discussion, je vous invite à consulter le site du Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères qui met régulièrement à jour les informations utiles pour les ressortissants européens qui souhaitent se rendre au Royaume-Uni. Parmi tout ce que l’on peut trouver sur internet, c’est une source sûre.

Faut-il se déclarer résident du Royaume-Uni ?

Si vous souhaitez vous installer en Angleterre, il faut faire une demande « pre-settled status » avant le 30 juin 2021. Puis, lorsque vous aurez cumulé 5 années de séjour régulier au Royaume-Uni, vous pourrez alors bénéficier du « settled status ». Si le Royaume-Uni quitte l’UE sans accord, il faut le faire avant le 31 décembre 2020.

Palais de Westminster

Comment considérer le Brexit : opportunité ou menace ?
(Crédits : Pixabay)

Rendez-vous sur ce site pour vous déclarer (c’est gratuit).

Mais le Brexit ce sont aussi des opportunités pour trouver un emploi en Angleterre ! Juste après l’annonce du Brexit j’ai vu beaucoup d’offres d’emploi demandant la maîtrise de la langue française apparaître sur Linkedin. Et ce n’était que la répercussion des postes devenus vacants après l’annonce. Je suis prête à parier qu’avant la sortie officielle, davantage de places vont se libérer. L’Angleterre reste voisine de la France, elles auront toujours des raisons de faire du business ensemble !

Ai-je besoin de faire une demande de visa ou de permis de travail ?

Si vous êtes membre de l’UE, vous pouvez circuler librement au Royaume-Uni. Il faut présenter soit votre passeport, soit votre carte nationale d’identité en cours de validité. Vous n’avez pas besoin d’obtenir de visa de travail, ni même de permis de travail pour vous installer au Royaume-Uni. Vous devrez juste vous déclarer et vous enregistrer à la Sécurité Sociale britannique en arrivant sur place pour être couvert (voir plus bas).

Si vous venez d’un pays hors de l’Union Européenne, je vous invite à vérifier si vous avez besoin d’un passeport sur le site dédié du gouvernement britannique.

La Sécurité Sociale anglaise

La seule démarche à faire pour avoir le droit le travailler en Angleterre, c’est de demander un National Insurance Number (NIN). En fait, c’est l’équivalent de notre numéro de sécurité sociale. En tant qu’européen vous avez le droit de l’avoir gratuitement et ce numéro est valable à vie. Il est possible de commencer un travail en Angleterre sans et de faire les démarches sur place. Votre employeur vous accordera légitimement une demi-journée pour vous rendre à votre Job Centre qui vous délivrera ce précieux sésame ! Les discussions actuelles autour du Brexit n’ont pas confirmé le maintient de ce droit ou non.

La banque en Angleterre

Une autre démarche à faire – non obligatoire – mais tellement plus simple est d’ouvrir un compte bancaire en Angleterre. Le mieux est de se rendre en personne dans la banque de votre choix avec un justificatif de domicile anglais. Ouvrir un compte en banque et avoir une carte bleue dédiée est totalement gratuit en Angleterre. Pour ma part, j’ai dû faire quatre banques avant qu’une m’accepte car je n’avais pas encore de justificatif de domicile. Seul Lloyds Bank m’a acceptée sans ce document.

La City - Angleterre

La City à Londres, cœur de l’économie et de la finance
(Crédits : Pixabay)

En conclusion, j’espère que cet article vous aura rassuré et vous donnera envie de partir travailler en Angleterre. Brexit ou pas, le pays bénéficie d’un marché de l’emploi favorable. Donc aucun souci pour décrocher un job dès lors que vous êtes motivés ! N’oubliez pas de faire un tour à Portsmouth quand vous serez sur place !

A bientôt.

N’hésitez pas à poser vos questions, laisser un commentaire et noter cet article

LAISSER UN COMMENTAIRE