Partir travailler en Allemagne par Alice

Les chaînes d’informations nous vantent souvent le modèle économique de l’Allemagne en matière d’emploi. Dans un contexte de faible taux de chômage et de précarité de certains emplois :

  • Comment un expatrié français peut-il espérer travailler en Allemagne ?
  • Quels sont les critères formels et informels à respecter ?
  • La langue allemande est-elle indispensable ?
  • Où trouver des offres d’emploi en Allemagne ?

Grâce à son expérience, Alice du blog Die Franzoesin va nous délivrer quelques réponses.

Trouver un emploi en Allemagne, l’expérience d’Alice

Bonjour ! Je m’appelle Alice, j’ai 35 ans et je vis et travaille en Allemagne depuis sept ans maintenant. Diplômée de Sciences-po Paris, j’ai d’abord été consultante en systèmes d’information / organisation en France. Je gère aujourd’hui des projets du même type pour l’administration territoriale allemande.

Il y a sept ans, ma recherche d’emploi s’est déroulée sur six mois seulement. J’ai sans doute la chance de travailler dans un domaine où les emplois ne manquent pas. Si vous ajoutez aux compétences en systèmes d’information / organisation une bonne connaissance du logiciel allemand SAP, il me semble aujourd’hui encore assez facile de trouver un emploi.

Je n’ai pas changé d’emploi depuis mon arrivée. Je ne sais pas si ma recherche d’emploi telle qu’elle s’est déroulée alors est représentative mais je vais cependant essayer de vous expliquer comment les choses se sont passées.

Qu’est-ce qui a rendu cette recherche d’emploi différente ?

Je me souviens avoir été surprise par les différences de procédures. Mon dossier de candidature était alors particulièrement long et étoffé, et devait être envoyé si possible par courrier postal. J’ai d’ailleurs acheté en Allemagne des pochettes spéciales pour cet usage, qui permettaient de relier les documents entre eux.

Pochette de candidature allemande

Pochette de candidature allemande

 Le CV ne devait pas forcément tenir sur une page au contraire, le mien en faisait quatre (deux feuilles recto-verso). Il détaillait l’ensemble de mon parcours à partir de l’école primaire !  Sur les conseils de mon ami, un photographe professionnel avait alors fait mon portrait. Ensuite, je l’ai fait imprimer dans un format légèrement plus grand qu’une photo d’identité.

cv allemand

Un exemple de cv en allemand (Pixabay)

Au CV et à la lettre motivation, j’ai également ajouté plusieurs documents appelés « Zeugnis ». Il s’agit d’un ensemble d’informations contenant d’une part la copie des diplômes obtenus, et d’autre part des lettres de recommandation émanant des employeurs précédents.

En France, demander une lettre de recommandation au moment de quitter son emploi n’est pas systématique. Voila pourquoi, en ce qui me concerne, je n’en avais pas au moment de ma recherche d’emploi. Afin d’ajouter quelques documents à mon CV, j’avais glissé dans mon dossier une copie de mes évaluations annuelles. J’avais également demandé à quelques anciens collègues ou managers une lettre de recommandation « a posteriori ». Tous mes « Zeugnis » étaient en français. J’ai pensé que, si les employeurs y accordaient beaucoup d’importance, ils trouveraient quelqu’un pour les traduire.

Désormais, lorsque nous recrutons de nouveaux collaborateurs, je constate que les candidatures sont davantage adressées en format électronique. En revanche, les « Zeugnis » continuent d’être lus très attentivement. Ces lettres de recommandation détaillent les activités que la personne a réalisées à ses précédents postes. Ils contiennent également une évaluation de la part des managers.

Xing, le réseau professionnel allemand

Lors de ma recherche d’emploi, mon entourage m’avait recommandé de créer un profil sur le réseau internet professionnel « Xing ». Il s’agit d’un réseau professionnel en ligne allemand (le siège de l’entreprise se situe à Hambourg). C’est l’équivalent de Viadeo en France ou de LinkedIn aux États-Unis et il me semble que cela fonctionne exactement de la même façon.

Xing en Allemagne

Le réseau Xing en Allemagne

Créer un profil sur ce réseau se fait très simplement en renseignant son CV et en ajoutant une photo d’identité. J’ai remarqué que très souvent, mes collègues allemands allaient jeter un œil sur ce site avant de faire passer un entretien. J’y suis toujours inscrite aujourd’hui et j’ai déjà été contactée par ce biais pour assister à des conférences par exemple.

Est-ce que j’ai eu des problèmes avec la langue allemande ?

Au moment de mon expatriation, j’avais un niveau de langue B2 certifié par le Goethe Institut.  Ce niveau m’a permis de candidater à des postes locaux immédiatement. Le niveau B2 correspond à un niveau « courant » avec lequel il est à peu près possible de tout dire / tout écrire. De mon côté, je n’ai jamais appris l’allemand à l’école ou pendant mes études. J’ai acquis ce niveau en trois ans grâce aux cours du soir de la mairie de Paris et au soutien indéfectible de celui qui allait devenir mon mari. C’est possible !

Concernant l’oral, la plupart des entretiens se sont bien passés. Les personnes que j’ai rencontrées ont toujours été très compréhensives concernant mes fautes et mon accent. Elles étaient également très optimistes sur ma capacité à progresser. Et sur ce point elles ne se sont pas trompées. Lorsqu’on travaille dans une langue à 100%, on apprend beaucoup plus vite que tout ce qu’on aurait pu imaginer ! Il faut bien se rendre compte que finalement, dans un métier, on emploie toujours un peu les mêmes mots, le même champ lexical.

Nous suivre surFacebook
Nous suivre surTwitter

Une fois seulement je me suis retrouvée dans une situation délicate. Je me suis retrouvée face à un cas pratique en entretien, et je n’ai pas bien compris l’exercice proposé. Pourtant, je n’ai pas osé le dire dès le début, et j’ai donc mal répondu à la suite de l’entretien. Cette expérience a été très désagréable. Ce fût cependant ma seule « mauvaise expérience » au cours de ma recherche d’emploi en Allemagne.

Dans l’ensemble j’ai eu l’impression que les entretiens étaient toujours bien structurés. Ceux-ci étaient préparés sur la base de questionnaires avec mises en situation. Lors de ces entretiens, j’ai presque toujours été mise en présence de plusieurs personnes à la fois.

Où ai-je trouvé les annonces d’emploi ?

J’ai trouvé mon emploi « tout simplement » sur le site Monster. Cependant, je sais que mon employeur diffuse en fait assez peu d’annonces sur ce site. En effet, le nombre de candidatures reçues est très important, et chaque candidature nécessite autant de travail à fournir par les équipes des ressources humaines. Pour ce qui concerne les autres offres d’emploi, nous les publions uniquement sur notre journal local (l’équivalent de la Provence dans le sud de la France). Il est également possible de se diriger vers l’Agentur für Arbeit, l’équivalent de Pôle Emploi en France.

Agentur für Arbeit

Agentur für Arbeit, Pôle Emploi en Allemagne

Lors de ma recherche, je me suis rendue à un forum spécialisé pour les expatriés français en Allemagne organisé par Connexion Emploi. Pour la région que je visais, la Rhénanie du Nord – Westphalie, ce forum se tenait à Cologne. J’ai notamment pu rencontrer différentes entreprises, discuter avec leur personnel et leur donner mon CV. Je me souviens notamment de la présence d’entreprises d’audit et de conseil, ainsi que des entreprises évoluant à l’export. J’ajouterai également que les exposants appréciaient particulièrement la maîtrise de langues telles que le Russe ou le Polonais.

Et bien que je n’ai pas trouvé d’emploi au cours de ces forums, j’ai participé à un certain nombre de conférences intéressantes. Ces conférences traitaient notamment de sujets sur lesquels il aurait de toute façon fallu m’informer en amont, comme les démarches administratives nécessaires préalables à l’expatriation. Par ailleurs, l’Allemagne traite différemment certaines problématiques par rapport à la France. Je pense en particulier à la politique salariale, la protection sociale, etc.

Bonne chance !

Partir travailler en Allemagne par Alice
5 (100%) 1 vote[s]

LAISSER UN COMMENTAIRE